facebook   youtube

  • Plus d'un siècle d'histoire...

    Plus d'un siècle d'histoire...

Historique

En 2012, La Rozavère a fêté ses 125 ans. Les début officiels de La Rozavère remontent à 1887.

Cette année-là, l'« Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne » ouvre ses portes. Le premier site était situé dans une maison louée à Prilly-Chasseur, et avait une vingtaine de lits. Mais le manque de place s'est vite fait sentir. Les responsables de l'époque décident alors de la construction d'une maison à proximité de Lausanne, mais isolée, avec « une situation champêtre et tranquille ». Ce sera dans le quartier de Chailly, au chemin de Rovéréaz.

Le premier coup de pioche du nouveau bâtiment est donné le 23 août 1898. Le bâtiment est terminé en septembre 1899. L'inauguration officielle a lieu le 5 novembre 1899. Dès 1901, l'asile compte 32 pensionnaires.

En 1902, le comité songe déjà à la nécessité d'y ajouter des dépendances. Un deuxième bâtiment sera terminé quelques mois plus tard. Ce sont les deux bâtiments historiques de La Rozavère.

La réputation de l'asile déborde rapidement le cadre lausannois. Pendant la Première Guerre mondiale, lors de l'Exposition nationale de Berne de 1914, l'institution reçoit le Diplôme du mérite, la plus haute distinction accordée aux œuvres d'utilité publique.

Au fil des ans, la future Rozavère se médicalise de plus en plus. Une section accueille des vieillards malades, alors qu'à l'origine l'établissement était destiné, comme son nom l'indique, à des vieillards pauvres et malheureux, mais valides.

En 1930, le comité décide d'abandonner, dans sa raison sociale, les termes « pauvres » et « malheureux », jugés désuets. La nouvelle dénomination est « Asile de vieillards de Chailly-sur-Lausanne ».

En 1954, la décision est prise de remplacer le terme « asile » par celui de « maison ».

À la fin des années 60, l'effectif est de 110 pensionnaires. En 1968, pour la première fois, le terme de « gériatrie » est utilisé. Un chapitre de l'histoire de l'institution prend fin le 23 mai 1973, avec un nouveau changement de nom. Le nom retenu est « La Rozavère », anagramme de Rovéréaz.

À la veille de son centenaire en 1987, un projet de nouveau bâtiment est lancé. Les travaux débutent en 1990, après le feu vert du Grand Conseil en 1989. Suite à la mise en exploitation du bâtiment en mars 1992, La Rozavère passe à 128 pensionnaires, puis à 132 dès février 2012.

L'ouverture du SPAH (Structure de préparation et d'attente à l'hébergement) en janvier 2014 augmente encore cette capacité d'accueil de 30 lits la portant à 162 résidents. La Rozavère est l'un des plus grands EMS du canton.